Tête de broussailles

Théâtre Astral : affiche de «Tête de broussailles»

Création Théâtre Astral – collectif K-M (2014)

Durée du spectacle : 45mn
Tranche d’âge : tout public à partir de 3 ans 1/2

L’histoire :

« C’est l’histoire d’Ilse et celle d’Armando
Ilse est une jeune pousse un peu sauvage
Armando est vieux à force d’être sage
Ils se sont rencontrés un jour près d’un ruisseau
Il voulait rejoindre la mer à la nage
Elle rêvait fort de partir en voyage
Du coup ils ont parlé comme on prend un bateau
Ce qu’ils se sont dit n’est pas du bavardage
Ce qu’ils se disent encore, ce qu’ils partagent
Est le plus précieux de tous les vrais cadeaux
Il est sur le point de laisser ses bagages
La forêt s’étire dans le paysage
Voici le chemin que font Ilse et Armando »

Distribution :

  • Texte : Gwenn Cariou
  • Mise en scène : Annick Wasmer
  • Création vidéo : Jean-Marc Besenval
  • Création marionnettes : Mélanie Mazoyer et Claire Vialon, assistées de Magali Castellan
  • Musique : Julien Omé
  • Décor : Olivier Berthel, Didier Warin et Hervé Mayon
  • Lumières : Lucile Garric
  • Interprétation : Gwenn Cariou, Mathieu Enderlin et Julien Omé
  • Affiche : Mélanie Even

Galerie photos :

Théâtre Astral | Tête de broussailles : photo 1Théâtre Astral | Tête de broussailles : photo 2

photos : Théâtre Astral

La presse en parle :

Sage ou fou, le vieil Armando a perdu la notion du temps. Lorsqu’il rencontre la petite Ilse, un peu sauvage, les cheveux en broussailles et son envie de tout savoir, c’est le fil des souvenirs qui se déroule. D’une malle s’envolent les fragments du film de sa vie passée, moments forts de son existence qu’il partage et revit avec l’enfant… Toiles blanches sur lesquelles apparaissent ombres ou images vidéo, mélodie planante jouée en direct par un guitariste composent l’écrin visuel et sonore dans lequel évoluent les personnages, de belles marionnettes manipulées à vue par deux comédiens. Ce voyage imaginaire à travers la mémoire du vieil homme évoque la transmission, la force de cet échange. Mais tout cela est-il vrai ? « Toutes les histoires le sont, assure l’aïeul. Tout dépend de la façon de les raconter ! » Un conte délicat, qui n’oublie ni l’humour ni la poésie.
article complet sur sortir.telerama.fr

Télérama (juin 2014) – Françoise Sabatier-Morel2T Télérama