Jean de la Lune

Compagnie ToiMême – création 2016

coproduction La Générale

jeandlune-affiche-rvb-hd

Durée du spectacle : 45mn
Tranche d’âge : 4 à 10 ans (dès 3 ans si les enfants ont été préparés au spectacle)

L’histoire :

Ekla des Ombres, génie loufoque et passionné, nous conte l’aventure de son ami Jean de la Lune qui, se sentant seul sur son astre, décide d’explorer notre planète. Mais le Président de la Terre le désigne comme l’envahisseur et le pourchasse…

Une fable cosmique en lumière noire, pour un castelet, une comédienne et des marionnettes, d’après l’auteur des Trois Brigands, Tomi Ungerer.

Distribution :

  • Texte : Adaptation de Magali Caillol et Céline Pérot d’après Tomi Ungerer
  • Mise en scène : Magali Caillol et Céline Pérot
  • Musique : Ronan Yvon
  • Décor et scénographie :  Jean-Paul Bagnis
  • Interprétation : Magali Caillol et Céline Pérot en alternance
  • Affiche  : Jean-Paul Bagnis

 

Galerie photos :

jdl-photos2016-jdl-hd

jdl-photos2016-ekl-jdl-hd

jdl-photos2016-prt-hd

La Presse en parle :

Chaque soir, la figure rassurante et souriante de Jean de la Lune aide les enfants (eux seuls le voient) à s’endormir. Lové dans son rond blanc, il observe les Terriens et décide d’aller s’amuser avec eux. Mais arrivé sur la Terre, il est poursuivi, pris pour un envahisseur…

Grâce au procédé de lumière noire (ambiance nocturne et couleurs fluorescentes), cette forme marionnettique traduit joliment l’univers poétique et visuel du célèbre album de Tomi Ungerer. Une comédienne, seule en scène derrière sa table-castelet, interprète tous les rôles (Jean, le professeur Ekla des Ombres, le président de la Terre) dans une alternance réussie de moments de narration, de manipulation et de jeu masqué.

Rythmée, bien écrite, cette adaptation sait ménager effets de surprise et humour.

Télérama – (8 octobre 2016) – Françoise Sabatier-MorelTT

LAMUSE

Précipitez-vous ! Poésie et fantaisie se conjuguent pour cette adaptation très réussie et fidèle de l’album de Tomi Ungerer.

Cette belle histoire est d’abord bien racontée. Quelques ajouts sous forme d’explications scientifiques rigoureuses, mais ludiques, permettent aux enfants d’approcher l’astronomie et de situer la lune dans notre univers. C’est intelligent et bien fait.

Jean de La Lune, qui veille sur les enfants de la terre et les aide à s’endormir, décide de partir à l’aventure sur terre. Les choses se gâtent quand le Président, un homme autoritaire aux pleins pouvoirs, le considère comme un extra-terrestre, aux intentions belliqueuses… Le spectacle n’existerait pas sans la mise en scène, remarquable de précision et d’inventivité. Les accessoires, essentiellement faits de papier coloré, la lumière, une simple table, aux multiples fonctions, un accompagnement musical discret et présent, et le tour est joué.

Cela semble tout simple au spectateur, mais quel travail pour l’artiste seule sur le plateau ! Elle joue trois personnages, manipule les accessoires, change de masque et d’attributs, tout cela avec une maestria qui montre que, ici, rien n’est laissé au hasard. Des intermèdes musicaux, effectués en lumière noire, apportent une part de rêve, essentielle dans cette fable. Ainsi, la découverte de la terre par Jean de La Lune est attendrissante, tandis que les nombreux clins d’oeil au film E.T. amènent le sourire sur toutes les lèvres. Et cette alternance entre poésie et scènes d’action est très agréable. Et pourtant le pari était risqué de s’attaquer à un album aussi célèbre. Les enfants sont nombreux à le connaître, et, force est de constater que tous prennent un réel plaisir à le (re)vivre sur scène. Ils ne sont pas les seuls, les grands sont totalement sous le charme et ressortent enchantés.

 

La Muse – (mars 2016) – Isabelle d’Erceville