La pantoufle

affiche de « La pantoufle »

Création Compagnie sublime théâtre (2010)

Durée du spectacle : 50mn
Tranche d’âge : 5 à 8 ans

L’histoire :

Un Grand Bébé bien au chaud dans le ventre maternel, nous expose le monde du dehors. Comme on essaye un vêtement, il essaye tour à tour la vieillesse, l’amour, la mort, des frères et sœurs, l’arbre, le mensonge, la peur.

Avec son Oreiller, il expérimente pêle-mêle, les émotions, les âges de la vie, les éléments du monde vivant de façon sensitive et ludique. Au bout d’un certain temps, quand la porte sera assez grande, il lui faudra sortir, rompre avec le dedans, ses habitudes, son confort et se jeter à corps perdu dans la vie.

Distribution :

  • Texte : d’après l’œuvre de Claude Ponti,
    parue à l’école des Loisirs
  • Mise en scène : Olivia Machon
  • Musique : Olivier Deparis
  • Décor, scénographie, costumes : Manue Tension
  • Maquillage et coiffure : Mélanie Gerbeaux
  • Lumière : Nicolas Jaillet
  • Interprétation : Emmanuelle Bon et Olivia Machon
  • spectacle soutenu par la SPEDIDAM

Galerie photos :

Théâtre Astral | La pantoufle : photo 1Théâtre Astral | La pantoufle : photo 2Théâtre Astral | La pantoufle : photo 3Théâtre Astral | La pantoufle : photo 4

photos : Nicolas Darphin

Video : Bande annonce

video : Henri-Paul Korchia

La presse en parle :

La compagnie Sublime Théâtre a joué cette semaine la Pantoufle, au centre Jules Verne. Le décor se résume à une énorme pantoufle qui symbolise le ventre de la mère dans lequel un grand bébé imagine le monde avant de sortir de son cocon douillet et de continuer le dialogue avec sa maman. Une brillante interprétation d’Emmanuelle Bon et Olivia Machon.

Le Courrier Picard (octobre 2012)

Dans la Pantoufle, un bébé livre avant sa naissance ses sentiments, ses réflexions, sa crainte et son envie de grandir. Un spectacle drôle et captivant à destination des plus jeunes…… Le texte à la fois fantaisiste et poétique de Claude Ponti est rendu avec justesse par la mise en scène d’Olivia Machon. La scénographie est sobre mais bien choisie. Fidèles à l’oeuvre, une pantoufle géante d’où émerge progressivement le bébé et un oreiller géant (Emmanuelle Bon) qui le guide et l’émerveille, ponctuent l’évolution imaginaire de l’enfant en devenir.
Mais c’est surtout le jeu des comédiennes qui insufffle son entrain au spectacle. Rythmé, joyeux, fantaisiste, drôle, il captive assez facilement l’attention des plus jeunes.

750011.fr (janvier 2012) – Frédéric Rieunier