Mousse la frousse

affiche de «Mousse la frousse»

Création Théâtre Astral (2001)
Nouvelle mise en scène de Denis Lefrançois en 2008

Durée du spectacle : 45mn
Tranche d’âge : 3 à 9 ans

L’histoire :

« Mousse la Frousse a peur de tout : peur des orages, du noir, des moustiques qui piquent, des loups et des hiboux. Peur d’un chat qui pense, d’un oiseau qui danse et même peur… du silence.

Il est une cible parfaite pour les moqueries de Titou le Filou et Riton le Costaud, les deux garnements du village.

Heureusement, une amitié inattendue avec Papy le Ronchon, lui aussi objet de railleries, va l’aider à surmonter ses frayeurs…»

Distribution :

  • Texte et mise en scène : Denis Lefrançois
  • Costumes : Madeleine Barbe
  • Décor : Franck Bruneau
  • Lumières : Daniel Declercq
  • Interprétation : Fabien Martin et Fabrice Roubeyrie (en alternance avec Denis Lefrançois)
  • Affiche : Caroline Souclier

Galerie photos :

Théâtre Astral | Mousse la frousse : photo 1Théâtre Astral | Mousse la frousse : photo 2Théâtre Astral | Mousse la frousse : photo 3Théâtre Astral | Mousse la frousse : photo 4

photos : Fanny Vambacas

Video : Bande annonce

video : Fanny Vambacas – montage : Denis Lefrançois

La presse en parle :

Voilà du théâtre pour enfants comme on l’aime. Un vrai propos, de très bons interprètes, une jolie écriture, un décor astucieux.

Vaucluse Matin

Un spectacle vitaminé et intelligent,qui amuse les enfants et intéresse leurs parents.

La Provence

Les enfants sont ravis, l’hilarité est au rendez-vous.

Pariscope

Mousse la Frousse est un froussard. Il a peur de la nuit, du silence et des orages. Riton le Costaud et Titou le Filou en profitent pour lui jouer des tours pendables. Mais les deux chenapans ne se contentent pas d’un seul bouc émissaire : ils en font aussi voir de toutes les couleurs à Papy le Ronchon, qui redoute les enfants. Une alliance inattendue se créée entre les deux souffre-douleur. Ensemble, ils vont renverser la situation et surmonter leurs frayeurs. Pour autant, le texte évite les pièges des tirages moralisatrices et des personnages manichéens. Autre réussite : le rythme dynamique de la pièce et la belle performance des deux comédiens.

Télérama (semaine du 13 au 19 septembre 2008) – Carène Verdon